Voyage exploratoire : coût ou investissement ?

Un des grands challenges d’une expatriation est de se projeter dans sa vie future loin de chez soi et de ce qu’on connaît. A ce titre, un voyage exploratoire, ou de prospection, ou encore de découverte, permet de faire tomber les préjugés et idées reçues, ou de les confirmer. Nous sommes tous plus ou moins influencés par plein de choses : les stéréotypes, les images d’épinal etc… et avons des a priori positifs et négatifs sur le pays, la ville ou le lieu où l’on envisage de s’installer à l’étranger. L’idéal est de se faire sa propre idée et d’aller vérifier sur place. Certains vous diront par exemple qu’on peut vivre avec moins de 800 € par mois en Thaïlande, ou à Bali. C’est vrai. Certaines personnes le peuvent. Mais vous ? Le pouvez-vous ? Le voulez-vous ? Votre mode de vie, votre état de santé, votre situation personnelle ou familiale ne le permettent peut-être pas…Il est donc important de se documenter, mais il est primordial de vérifier que ce que vous pensez ou ce qu’on vous a dit est vraiment adapté à vous.

Quels objectifs

  • confronter vos idées à la réalité du terrain

Un des grands challenges d’une expatriation est de se projeter dans sa vie future loin de chez soi et de ce qu’on connaît. A ce titre, un voyage exploratoire, ou de prospection, ou encore de découverte, permet de faire tomber les préjugés et idées reçues, ou de les confirmer. Nous sommes tous plus ou moins influencés par plein de choses : les stéréotypes, les images d’épinal etc… et avons des a priori positifs et négatifs sur le pays, la ville ou le lieu où l’on envisage de s’installer à l’étranger. L’idéal est de se faire sa propre idée et d’aller vérifier sur place. Certains vous diront par exemple qu’on peut vivre avec moins de 800 € par mois en Thaïlande, ou à Bali. C’est vrai. Certaines personnes le peuvent. Mais vous ? Le pouvez-vous ? Le voulez-vous ? Votre mode de vie, votre état de santé, votre situation personnelle ou familiale ne le permettent peut-être pas…Il est donc important de se documenter, mais il est primordial de vérifier que ce que vous pensez ou ce qu’on vous a dit est vraiment adapté à vous.

  • vérifier que ça vous correspond vraiment, confirmer ce qui vous attire H3

Le fossé entre l’idée qu’on se fait d’un pays ou d’un lieu et la réalité peut être grand…Dans l’absolu, il faudrait être capable de répondre à ces 2 questions : serez-vous capable d’y vivre ? Et y serez-vous heureux ?

  • prendre conscience des difficultés, et voir si on peut les surmonter (et comment) H3

Un tel voyage permettra également d’identifier les éventuels risques liés au projet. Vous aurez très certainement des surprises, des bonnes et des moins bonnes, et peut être que les moins bonnes seront importantes et que ce voyage générera des déceptions ou des déconvenues. Ce n’est pas forcément négatif en ce sens que ça permet d’en être conscient et de mettre leur importance en lumière. L’objectif n’est pas tant d’être absolument sûr de son choix, mais de faire un choix éclairé, basé à la fois sur des faits tangibles, vérifiés sur place, et sur ses ressentis, qu’on ne peut évidemment apprécier que sur place. Et réduire les risques de faire un mauvais choix qui pourrait s’avérer ennuyeux.

A quel moment partir ?

Il n’y a pas de bonne réponse en soi. L’idéal est de partir suffisamment en amont de son projet, avant d’engager trop de démarches et de dépenses.

Combien de temps partir ?

Là encore, il n’y a pas de durée idéale ; cela va de quelques semaines à plusieurs mois ! Tout dépend du pays et du visa. De prime abord, on dira que plus le voyage de prospection sera long, plus il sera bénéfique. Et cela dépend aussi de vous, de votre ressenti et de votre capacité à prendre des décisions facilement ou pas : certaines personnes sauront en quelques jours qu’ils ont trouvé leur paradis ; d’autres n’arriveront pas à se décider après 6 mois sur place à tout vérifier…

Quel format ?

Notre recommandation est d’essayer de trouver un compromis entre un voyage en touriste (hotel ou guesthouse, restaurants, …) et une installation sur place. L’objectif est d’essayer de vivre quelque temps sur place comme on y vivrait s’y on s’y installait. Il est donc préférable de louer un logement, de faire ses courses et de cuisiner et de s’occuper soi-même de certaines tâches du quotidien (ou les déléguer, mais s’en occuper).Il ne faut pas s’empêcher idée aussi de vivre des petites mésaventures ou déconvenues qui permettent d’ouvrir les yeux sur des difficultés qu’on n’aurait pas appréhendées sinon

Liste des points à étudier impérativement

  • repérer les quartiers qui vous plaisent et ce qu’il y a autour, en fonction de vos besoins ou envies : proximité commerces, services, accès aux soins …
  • l’accès, les transports
  • vérifier le coût de la vie, l’adéquation avec votre budget
  • votre ressenti sur votre envie et votre capacité à vous intégrer sur place
  • prendre quelques contacts et rencontrer des gens sur place : des locaux, des expats, des associations, et les interroger : vous verrez qu’ils seront tous ravis de vous aider.

*********************************************

En conclusion, un tel voyage est indispensable et doit être selon nous considéré comme un investissement plutôt qu’un coût. Vous n’êtes pas en train de préparer des vacances, vous préparez votre vie à l’étranger (que ce soit à l’année ou quelque mois par an). Allez-y ! Prenez votre voiture, le train ou l’avion et allez voir sur place! Le voyage exploratoire fait partie du projet, telle une mise en bouche. Vous allez fignoler votre préparation et faire des choix pour l’avenir. Puis laissez décanter et prenez le temps de remettre en perspective les opportunités et les obstacles. 

On peut envisager un ou plusieurs voyages, selon l’éloignement, vos disponibilités, votre budget etc… 

Et si vous n’êtes pas convaincu, dites-vous que ce n’est pas grave, car l’objectif d’un tel voyage est justement de lever ou confirmer des doutes. Mieux vaut s’en rendre compte tout de suite plutôt qu’après être installé sur place et avoir investi beaucoup de temps, d’argent et d’énergie dans votre projet d’expatriation. C’est en cela qu’il s’agit d’un investissement.

Dans ce cas, peut être qu’il faut laisser votre projet mûrir. Et peut être qu’en définitive vous renoncerez à cette ville, cette région, ce pays, mais au profit d’un autre. Dites-vous que si ce petit paradis que vous imaginiez n’est pas pour vous, il y en a surement d’autres qui le seront !

N’attendez plus !