Upgrade to PRO to use this Info element

Get a PRO plan

5 questions à se poser avant de se lancer seul(es) dans la préparation de sa retraite à l'étranger

préparer sa retraite à l'étranger

Comme nous l’avons déjà évoqué, s’installer à l’étranger à la retraite constitue une option concrète de se réinventer, d’augmenter son pouvoir d’achat et d’améliorer sa qualité de vie, quels que soient ses revenus. 

Il s’agit d’un projet tout à fait accessible et réaliste, même dans le contexte actuel de crise sanitaire*.

Mais avant de vivre sur place et de profiter de tous les avantages d’une retraite au soleil,  vous devrez effectuer de nombreuses démarches dans différents domaines (immigration, santé, déménagement, fiscalité etc…) auprès de différents interlocuteurs, en France et dans votre pays d’accueil. 

Le chemin s’apparente donc à une aventure en soi et revient à gérer vrai un projet, dans la durée (sur plusieurs mois), qui va nécessiter du temps, de l’énergie et (un peu) d’argent. 

Vous êtes candidat au départ ? Posez-vous les bonnes questions avant de vous lancer !

1. Est-ce que je sais où trouver les informations dont j'ai besoin ?

Est-ce que je sais combien coûte vraiment la vie sur place ? Ai-je réellement les moyens d’habiter à cet endroit ? Est-ce que je connais quelqu’un de confiance sur place pour m’aider à trouver un logement ? pour ne pas me faire avoir ? Comment être sûr que les informations que j’ai collectées sont fiables ?

Autant de questions auxquelles il n’est pas toujours évident de répondre. Il existe un nombre infini de sources sur certains sujets, sur les réseaux sociaux, sites internet et forums. Mais les informations, commentaires ou conseils sont parfois (voire souvent) contradictoires. 

Identifier la ou les sources fiables et mises à jour (car la réglementation évolue) et les interlocuteurs de confiance, en France et sur place, est primordial pour éviter les erreurs et, parfois, ne pas se faire avoir.

2. Est-ce que je sais comment m'y prendre et par où commencer ?

Certaines démarches nécessitent d’être anticipées et gérées en amont du départ car elles doivent respecter un calendrier donné (immigration, fiscalité…). D’autres peuvent être gérées plus tard ou au fil de l’eau car aucune échéance précise n’y est associée. Mais dans bien des cas il vaut mieux ne pas attendre d’être confronté à un problème (exemple : problème de santé) ou un blocage une fois sur place (papier manquant, pas d’internet…) et sécuriser certains sujets avant le départ pour s’épargner des soucis et des déconvenues (financières, médicales, juridiques…) par la suite qui pourraient coûter cher ou être lourdes de conséquences.

3. Avez-vous le temps, l'énergie et l'envie de gérer seul(es) autant de démarches ?

Vous avez peut-être le temps si vous êtes déjà à la retraite, et peut-être pas si vous êtes encore actif et prochainement en retraite. Au-delà du temps, et sans être pour autant atteint de phobie administrative, gérer seul(es) un projet d’expatriation à la retraite requiert une bonne organisation et, selon le pays de destination, de la patience.

4. Quels sont les principaux risques liés à un tel projet ?


Les risques d’erreurs sont nombreux, mais les conséquences ne sont pas toutes identiques. Les principaux risques concernent, selon nous, les sujets suivants : 

la santé : un pépin sérieux à l’étranger peut coûter cher ou avoir des conséquences dramatiques si vous êtes mal couvert ou êtes loin des structures adaptées 

la fiscalité : là aussi, les erreurs d’appréciation ou d’anticipation peuvent coûter cher…

le juridique : un divorce ou un décès à l’étranger pourra avoir des conséquences importantes (et inattendues) si les questions matrimoniales ou successorales n’ont pas été anticipées 

la validation du projet : ne pas être clair(es) avec soi-même sur ses motivations, ses freins et ses contraintes peut conduire à de tristes désillusions. Il y aura nécessairement des hauts et des bas une fois sur place, passée la phase de lune de miel du début.

Une bonne préparation permet ainsi de sécuriser son projet et d’optimiser ses chances de succès. Faute d’anticipation suffisante dans ces domaines, des problèmes financiers, juridiques, médicaux ou d’affect amènent chaque année des français expatriés à rentrer en France dans la douleur et à renoncer à leur retraite au soleil.


5. Que peut m’apporter une aide extérieure spécialisée dans l’expatriation à la retraite ? Est-ce onéreux?

Un accompagnement à chaque étape de votre projet permet de gagner du temps et de faire des économies (en évitant les mauvaises surprises et les erreurs qui coûtent cher) et conduit à sécuriser et réussir son projet.

*à la date où nous écrivons, la situation reste très hétérogène d’un pays à l’autre

logo_neoexpat

Pour aller plus loin :

  • Contactez-nous pour en savoir plus sur le coût de la vie, l’immobilier en Algarve ; sur la santé, la fiscalité au Portugal et les démarches pour s’y installer à l’année ou quelques mois par an
  • Inscrivez-vous sur notre plateforme pour préparer et sécuriser votre installation au Portugal à la retraite : liste personnalisée des démarches, suivi de l’avancement de votre projet, accès à nos partenaires dans les domaines de la retraite (bilan retraite), la santé, le juridique, la fiscalité, l’immobilier, la logistique etc…
  • Retrouvez nos précédents articles ici, en particulier notre article Retraite à l'étranger : par où commencer?


Abonnez-vous à notre newsletter

Tenez-vous informé de la publication de nos articles

Upgrade to PRO to use this Comments element

Get a PRO plan

Être informé lorsqu'un nouvel article est publié